Sélectionner une page

« A 15 ans, il y a une ardeur de l’intelligence qu’il importe d’attraper ; comme certaines comètes, elle ne repassera plus »

 

– Amélie Nothomb

 

L’ISH à 15 ans. Cela me semble presque extraordinaire.

Vous avez fait confiance, vous avez tenté l’expérience, et compris l’exigence d’un métier au service du développement de la personne. Je vous ai vu vous transformer, changer de métier, incarner une nouvelle manière d’être : autonome. J’en reste toujours émerveillée.

Ces 15 années ne furent pas un long fleuve tranquille, mais j’ai cette chance extraordinaire d’avoir, au début porté seule un projet, que je partage aujourd’hui avec une équipe. Et quelle équipe ! Elle incarne absolument cette idée humaniste du partage et de la diffusion des savoirs, de la liberté.

 

En 15 ans les choses ont changé, la vision du métier de sophrologue s’est profondément « diversifiée », et dans les cabinets ou dans les structures d’accueil les demandes d’accompagnement vont parfois au-delà du cadre même de la sophrologie.

La formation aussi change, la crise sanitaire a proposé d’autres voies comme le distanciel, et les financements de formation se modifient.

Il y a 15 ans j’ai fait le choix d’une formation longue. Le développement de la personne suppose plus que l’apprentissage théorique ou même expérientiel d’une méthode. Les retours que vous m’avez faits me confortent dans cette voie.

Le principe de réalité et d’adaptation, face à cet état des lieux, a mobilisé toute l’équipe de l’ISH et j’ai suivi avec plaisir leur réflexion.

Je ne sais pas si nous partons pour un nouveau cycle de 15 ans (personnellement je partirai avant) mais voici comment nous envisageons les missions de l’ISH pour le futur.

 

S’ouvrir au monde

Notre vocation avait été jusqu’ici la « sophrologie », exclusivement.

Nous ouvrons désormais des cursus métier et certificats de compétence à destination de tous les accompagnants (sophrologues, thérapeutes, éducateurs…) : « Praticien de la relation d’aide ACP » dont la première promotion aboutit en septembre prochain, « Praticien en relaxation » (premier niveau de la formation en sophrologie), « Praticien en Relaxation Non verbale », et les séminaires d’élargissement de compétence à la carte.

 

Affirmer notre identité

Jusqu’à présent nous avons décerné un diplôme de « Sophrologue praticien ». Ce titre générique, tout noble qu’il soit, recouvre tellement de réalités de formation différentes, et de visions du métier aux antipodes de la nôtre, que pour rester en accord avec nos choix, l’ISH délivre désormais un titre de « Sophrologue praticien Humaniste », révélant plus nettement notre identité.

Afin d’affirmer notre spécificité et notre savoir-faire, nous ouvrons également un cycle supplémentaire de « Sophrothérapeute ».

Ce nouveau titre implique, donc une formation à la psychopathologie, de même qu’à qualité relationnelle, un apprentissage de la méthode éprouvé par l’expérience, et une juste connaissance de soi, donc un « travail » personnel de thérapie. Le programme vous sera révélé dans les prochains jours.

 

S’adapter

Pour la formation de « Sophrologue praticien Humaniste », si nous gardons la même exigence et la même trame de formation, nous la proposons maintenant sur deux cycles qui peuvent être suivi sur une durée de trois années. Prendre son temps peut-être une ressource !

Le diplôme de « Sophrologue praticien Humaniste » ne sera donné qu’à l’issue du programme complet. Mais pour tous ceux qui veulent développer une compétence, le suivi de la première année sera une étape suffisante. Cette première année sera attestée par un certificat de compétence : « Praticien en relaxation » sur les bases des techniques sophrologiques.

 

Être au plus proche de vous

Groupes de rencontre, analyse de pratique et supervision, webinaires, temps de partages en présentiels seront proposés sur des temps courts. Ils ouvriront tout autant à la connaissance de soi qu’à la clarification d’impératifs professionnels. Ils seront ouverts à tous public, bien entendu.

Nous vivons des changements, vous aussi, vos besoins peuvent être entendus par chaque membre de l’équipe. Vos propositions aussi peuvent être entendues. Et pourquoi pas mises en œuvre.

 

Rayonner

Nous nous donnons aussi comme mission d’aller vers l’extérieur, vers la société, pour faire connaître notre sophrologie et les sophrologues que nous avons formé. Les quelques expériences déjà réalisées confirment qu’il est important que l’ISH place sa voie d’exigence, de professionnalisme et d’humanisme.

 

A vous maintenant de réagir, de nous dire, d’interroger aussi.

 

Pour conclure j’ai envie de citer Saint Exupéry « Pour ce qui est de l’avenir il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible. »

 


Jacqueline BAUDET - Directrice ISHJacqueline