En-tête

Se détendre, se relâcher, se relaxer... et sortir de la caverne

Trois mots que nous utilisons en sophrologie et dans nos terpnos logos, synonymes en apparence.

Pourtant en y regardant bien ils interrogent sur notre manière de proposer l’accompagnement sophrologique. Et sur notre conception de cet accompagnement.

Je prends le premier : détendre. Il invite à une certaine idée du mieux être ou du bien être, état très recherché. Du repos au partage convivial en passant par le soin de soi. C’est l’idée de faire une pause, de détendre ce qui est tendu, revenir comme l’élastique bandé à un état d’origine.

Le second, relâcher, porte déjà une autre dimension. Le mot suggère quelque chose de l’intensité. S’il s’agit de relâcher les tensions, il invite aussi à lâcher sur d’autres dimensions. Nous avons tous dans notre langage le « lâcher-prise ». Cesser de tenir ce qui possède en lui-même une contrainte, une tension. Aller vers une forme de libération, se redonner de l’autonomie dans ce qui limite.

Le troisième m’intéresse particulièrement. Relaxer. Utilisé dans le langage pénal il signifie remettre en liberté. Abandonner les charges. Le dé-tenu est « remis » de sa peine. Il n’en est pas seulement libéré dans le sens de mis en liberté, il est aussi « quitte » des histoires du passé. La liberté acquise est là, jusque dans la dimension de son histoire, et de son futur. C’est là que la sophrologie se découvre une technique qui va au delà du bien être. Car cette liberté dans sa dimension existentielle est un risque.  Ce n’est pas la même chose d’être libre de … et d’être libre. Cette prise de liberté, cette sortie de la caverne, pour entrer totalement dans son existence, (puis je dire sa façon d'Etre dans le monde!) c’est une relaxe. Une suspension non pas seulement du jugement, une suspension des savoirs, des croyances, des pensées etc.

S’il n’y a pas à créer de hiérarchie dans ces trois mots, prenons note de la place qu’a la « relaxation dynamique » dans la sophrologie.  Par ce simple « mot » est posée l’idée que la sophrologie ne se limite pas à la relaxation, au relâchement. Elle à pour projet une affirmation de l’instant présent. Tel qu’il est. Et le « EST » de cet instant c’est l’Être.

J’aime croire que A Caycedo a choisi « relaxation » pour toute la dimension qu’il porte et qui affirme ce que propose la sophrologie. Et je n’hésite pas à utiliser ce mot, parce que d’une manière ou d’une autre, chacun connaît toute la dimension de ce qu’il propose. Swani Prajnanpad aurait dit : Si tu aimes quelqu’un relaxe le.  Quel programme !

 Alors n’hésitez pas, quand vous serez bien détendu, relaxez vous, commencez par vous même !

 

Retrouver ce texte sur le site...

---

Adieu Monsieur Caycedo

Depuis le 11 septembre 2017, la Sophrologie est orpheline de son fondateur.

Nous rendons hommage à cet explorateur de la conscience humaine, qui a su dresser des ponts entre les disciplines, comme entre l'Orient et l'Occident, développer une méthodologie basée sur l'expérience, dans une démarche profondément vivante et existentielle.

Nous en sommes les héritiers, et quelques soient les différents et polémiques dans l'évolution et la conduite de ce grand projet, nous lui devons beaucoup.

Alors pour tous ceux qui, avec la pratique de la Sophrologie, ont vu leur vie changer, évoluer, jusqu'à se découvrir une nouvelle façon d’Exister... Et nous autres Sophrologues, pour celui qui est à l'origine de notre vocation et de notre métier... Nous vous disons merci Alfonso.

SG

---

Dernières places disponibles

24, 25 & 26 novembre 2017 :

Sophro-pédagogie obstétricale

Comment, en tant que sophrologue, trouver sa place dans l’accompagnement de la grossesse, la préparation à la naissance et à la parentalité. Avec Catherine Bassereau, sage-femme libérale, sophrologue, sexologue clinicienne en sexocorporelle… Lire la suite.

Relaxation Non Verbale

Méthode originale du bien-être et de la connaissance de soi, où se conjuguent les bienfaits de l’approche corporelle et du silence.

La RNV est un outil complémentaire pour les professionnels travaillant autour du corps, de la relation et de la communication.

Prochaines date : les 8/9/10 décembre 2017 (niveau 1). Lire la suite.

---

A venir

Initiation au cycle supérieur : RDC 5 à 12 !

L'ISH, dans le cadre de ses Jeudis consacrés à la formation continuée des sophrologues, vous propose à partir de 2018 une initiation aux cycles radical (5 au 8° degré) et existentiel (9° au 12° degré) de la sophrologie, initiation qui se poursuivra sur l'année 2019.

Cette initiation sera animée par Arnaud Hayaert, master spécialiste en sophrologie caycédienne.

Informations et inscriptions.

Journées Révisions & Pratiques

Pour vous aider à intégrer les notions vues en cours et renforcer vos pratiques, nous vous proposons des journées adaptées à vos besoins, en groupe restreint (10 maximum), accessibles également en post-formation.

Tarif : 50 € pour les stagiaires en cours de formation - 100 € en post-formation

Si vous êtes intéressés, merci de nous faire savoir quels thèmes et techniques vous souhaitez réviser.

Supervision

La question de la supervision est très souvent posée par les sophrologues que nous formons.

Sachez que désormais Cécile Lebas, sophrologue et formatrice à l'ISH, est également superviseur : profitez-en !

Groupe ou individuel au choix, c'est une expérience à vivre. Contact ici

---

Lu, vu, entendu

IKAGAI

Le secret des japonais pour vivre une vie longue et heureuse

De Héctor Garcia et Fransesc Miralles (Fleuve Eds)

Si vous ratez vos vacances à Okaïdo lisez ce petit ouvrage finalement très sophro. Pas de conseil seulement des principes de vie éprouvés.

 

Le schéma corporel

Jeune psychomotricien Youtubeur, UnPsychopoteàVotreService nous explique en détail ce qu'il faut savoir sur le schéma corporel. Un partage exhaustif et amusant !

Vidéo à découvrir ici

---

Partages...

Contactez-nous pour partager dans cet espace, vos réflexions, expériences et idées sur ce qui nous touche comme sophrologues.